Après des études de Design et avoir travaillé au sein d’agences de communication, j’ai quitté le monde du travail pour celui de maman à plein temps. Le chemin de la création m’a permis de retourner dans un monde ou Imagination, Créativité et Sensibilité ne font plus qu’un !

« Le dessin est le langage du rêve  »  Pierre Alexis DUMAS – Directeur artistique HERMES

Un rêve n’est-il pas un moyen de transport vers l’imagination. Mais un rêve éveillé !

Je vous invite à venir partager une part de mon imagination !
Les peintures :

Mon travail repose sur la couleur, les formes dans mes fonds de couleurs m’inspirent et me permettent de créer un univers onirique. Jouer avec les taches de couleur, tracer un simple trait et la couleur sort du champ ! Mon travail ou plaisir ! consiste à faire apparaitre un monde imaginaire. Un dessin nous ouvre la porte du rêve de l’imagination. Un chaos qui masque un univers particulier où apparaissent cachés ou pas, des oiseaux, des personnages, des maisons, des arbres ….

A vous de les trouver !

Les dessins en noir et blanc :

Sauf commande particulière et personnalisée, je me laisse guider par mon imagination. Le plaisir d’un simple trait plus ou moins long, fin, droit ou pas, me captive et m’entraîne ! J’affectionne cependant les formes rondes (cercles et courbes) ainsi que les tracés structurés. J’intègre également un ou plusieurs personnages, qui sont sensés se promener dans mon dessin.

Site internet : https://janyb.fr 
Facebook : Jany Bouteiller Parvillier
Venez découvrir ou redécouvrir son travail ainsi que ses œuvres.  Son vernissage aura lieu le vendredi 7 février, à partir de 18h. L’artiste sera présent à cette occasion.

 

© Schembri-Nicolaï – Cent titre-Danièle

Danièle Schembri-Nicolaï

Deux-là- de-ci, à l’endroit, à l’envers, en haut, en bas, on est nées comme ça,  jumelles et myopes. Pour voir de loin et pour voir de près. C’est aussi une histoire d’impression(s), en linogravure et lithographie. En noir et blanc et en pigments colorés, trouvés dans une usine désaffectée. A part çà, j’aime les arbres.

Titre de l’œuvre présente sur les visuels de l’exposition : « 100 titre »

Taille de la linogravure: 25/25 cm

©Michèle Schembri – la bête en jupette

Michèle Schembri

« J’ai fais des études d’Arts Plastiques qui ont eu le mérite de m’apprendre l’histoire de l’art mais pas celui de m’initier aux techniques du dessin ni à celles de la photographie, les deux domaines auxquels j’ai consacré ma vie.

La photographie a été mon médium privilégié pendant une vingtaine d’années. Christian Caujolle, fondateur de l’agence VU, fût l’un des premiers à diffuser mes photographies. C’est grâce à cette carte de visite que d’autres portes se sont ouvertes. J’ai travaillé pour la presse et l’édition, ainsi que pour des agences de photographes.

Mes photographies sont présentes dans plusieurs musées et institutions: Musée Carnavalet, Musée de la photographie de Charleroi, Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, La Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, L’Etablissement Public du Grand Louvre, Le Centre Méditerranéen de la Photographie…

Je suis maintenant une « jeune » dessinatrice depuis une dizaine d’années. Deux-là- de-ci présentée ici à Nanterre est la deuxième exposition faite avec ma sœur jumelle.

J’ai choisi de présenter un extrait de la série « Taches » commencée en 2016 en petits formats ( 30/40 cm) et reprise en plus grand format ( 50/65 cm) en 2019. Cette série de dessins, faite avec de l’encre noire, des encres de couleur et du thé, est inspirée des taches que je vois partout sur les murs et les sols dans le milieu urbain. Ces taches au départ abstraites, sont ensuite cernées d’un trait noir à l’encre. Puis je trouve dans ces formes des animaux ou des personnages que ces taches m’inspirent.

La composition de chaque dessin, passe donc par trois étapes : la première, intuitive (le jeté de taches de thé  mélangé aux encres de couleur), la seconde, minutieuse avec les contours précis à l’encre noire et à la plume et la dernière qui fait appel à l’imagination pour découvrir dans ces formes  des êtres ou des animaux étranges. Peu de lignes droites, des formes arrondies qui sont reliées et qui s’imbriquent. Une sorte de ronde loufoque qui définie bien ma vision du monde où tout est interdépendant. »

Michèle Schembri.

Vous pouvez avoir un aperçu de l’ensemble de mon travail photographique et dessiné en vous rendant sur mon site : www.micheleschembri.com

Le vernissage aura lieu le vendredi 13 mars, à partir de 18h. Les deux soeurs artistes seront présente à cette occasion.