LEON 1LEON 2
(c) Thomas Léon

Durant une dizaine d’année j’ai photographié sans y penser tous les sujets qui m’ont inspiré.
Passant d’un thème à l’autre, il m’est venu l’envie de faire un point, de rassembler mes images pour y trouver un sens et une cohérence.
Deux choses me sont apparues lors de cet exercice de sélection.
Tout d’abord, les photos dans lesquelles je me retrouve s’apparentent à des paysages calmes, comme si c’était, au fond de moi, ce calme et cette quiétude que je tentais de saisir pour mieux la retrouver plus tard. Ensuite, j’ai réalisé qu’elles m’évoquent systématiquement une forme de solitude avec des sujets uniques et des paysages isolés.
Elles ont été saisies entre Paris et le Finistère, alors que je prenais le temps d’observer le ciel, les arbres ou encore les passants. J’ai tenté d’y figer la lumière et l’ambiance que je trouvais alors propices à mes réflexions. Ces photographies sont pour moi un moyen de figer des moments d’observation. L’observation, seul, de ce qui m’entoure. Ce n’est pas une solitude triste et angoissante que j’aime y retrouver mais plutôt l’impression de pouvoir penser, sans perturbation, à ce que ces paysages m’inspirent et me rappellent : prendre le temps de voir, de réfléchir, par et pour moi-même.

Vernissage le vendredi 8 avril à partir de 18 heures (invitation sur simple demande).